Faut-il se fier à notre intuition ? Qu’en est-il de sa fiabilité ? Un flash, un instantané, à priori peu rationnel, supporte-t-il la comparaison avec une réflexion profonde et rigoureuse ? Autant de question que chacun peut se poser pour lancer le débat sur ce thème récurrent.

Pourquoi devrions nous nous méfier de notre intuition ? Quels arguments contraires pouvons nous avancer pour combattre son utilisation ?

Pour les uns, l’intuition ferait appel à des éléments irrationnels, des éléments peu étayés par des arguments factuels cohérents. Elle ferait place à des éléments subjectifs, liés à  notre émotion du moment, notre état mental sur l’instant.  L’intuition ne serait pas, pour ces personnes, un élément sérieux à prendre en compte.

Face à eux l’on trouve les personnes favorables  à la prise en considération de intuition;  elle serait au contraire très juste et précieuse, car issue d’un message subtile, d’une sorte de voix intérieure qui nous parlerait . La perception fine, plus qu’un message codé, serait une information primordiale comme innée. Elle ne pourrait pas sortir de nulle part et son existence ne serait pas  anodine. On pourrait penser que comme 2 aimants s’attirent ou se repoussent instinctivement et mécaniquement, l’énergie qui se dégagerait d’une personne, ou d’un objet, d’un lieu, nous renverrait une énergie positive ou négative ou pour le moins un échange d’ondes positives ou négatives. Tout n’est pas aussi irrationnel que cela peut le sembler. Comme l’aimant, l’attraction est un phénomène subtile qui, comme son contraire, la répulsion, est un phénomène bien réel et palpable.

Dans votre vie professionnelle, vous est il arrivé de prendre une position inverse à celle que  votre intuition vous indiquait ?  En d’autres termes, les arguments avancés par votre interlocuteur, ont-ils réussi à vous convaincre, alors qu’initialement votre première idée vous amenait à rester sur vos gardes, à émettre des doutes ? Qu’en-a-t-il été de la suite des événements ? Si vous vous êtes aperçu que votre position finale vous conduisait dans une impasse, voire à l’échec, et que votre intuition initiale était finalement bonne, vous avez fait l’expérience de votre capacité à percevoir intuitivement les choses.  Certaines personnes sont plus intuitives que d’autres, à chacun de se connaître et de se faire confiance, car il il s’agit bien en définitive de faire confiance à ses ressentis profonds, c’est  en quelque sorte de l’ordre de l’intime conviction.

L’erreur est toujours possible, il faut donc très vite connaitre la fiabilité de son intuition, et se remettre en cause si elle devait nous tromper. Si au contraire, elle est très fiable, il faut se servir de cet atout précieux. Les personnes qui ont réussi avant vous ne s’en pas privé quand l’intuition « frappait à leur porte », soyez en certain !

« Vous êtes bienvenus à partager cet article dans vos réseaux. Merci de mettre le bloc signature ci-dessous pour respecter les droits d’auteur »    (Rémi VAILLS)

remi-photoRémi VAILLS

Conseiller en Gestion managériale

Coaching, formations, et accompagnement par le biais du mental sportif.

remi@capitainederoute.fr

par téléphone, sur rendez-vous : +33 (0)6 70 70 66 34

(English spoken- Ich spreche auch Deutsch)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>